LE FIL DES KILOMÈTRES
Éditions La Peuplade 

Un mécanicien décide de tout abandonner pour aller visiter son père malade, à l’autre bout du continent. Mais la route est longue à bord de la vieille bagnole et une étrange panne d’électricité, qui le poursuit, complique le trajet. Dans ce labyrinthe en ligne droite, le danger guette, l’essence se fait rare, la soif tenaille et les souvenirs montent des embuscades. En chemin, l’homme embarque une femme mystérieuse et un type excessivement volubile, qui provoqueront des détours inattendus. « La petite voiture rouge est bien chargée et vibre à toute allure sous le regard noir du soleil. » Pour toucher à son but.

Le fil des kilomètres est un voyage à la vitesse de la pensée où les accidents nous regardent droit dans les yeux.

PRIX ET DISTINCTIONS

 

- Finaliste au concours littéraire Archambault du premier roman

- Finaliste au concours littéraire Senghor, France) 

- Finaliste au concours littéraire de Chambéry, France

Vente de droits 

- Québec, format poche (BQ),

- France (Phébus, J’ai lu),

- Canada anglais et États-Unis (Talonbooks)

RUNNING ON FUMES
Talon Books Editor 
Translated by Jacob Homel

When the electricity inexplicably goes out nationwide, the mundanities of life gradually shift to the rigours of survival. In this post-apocalyptic setting, an unnamed mechanic jumps into his beat-up car and drives east, journeying 4,736 kilometres to reach his dying father.

Running on Fumes is a road novel that carries with it influences of the genre, with their storylines of redemption through distance travelled, often in a failing world that reflects the protagonist’s interior. The line that delineates whether the world is reflecting the narrator’s state or whether the narrator’s mindset is reflected by the world is hazy, and there remains a level of uncertainty on the truths the narrator speaks.

9782290169605.jpeg

LE FIL DES KILOMÈTRES
J'ai Lu

Poussé par un sentiment d’urgence et une étrange panne d’électricité, un homme va tout abandonner et traverser le continent pour revoir son père avant sa mort. Il veut arriver le plus vite possible, à tout prix, sans s’arrêter, pas même pour dormir, à peine pour manger. Commence alors un long trajet pendant lequel il prendra en stop une femme mystérieuse et un homme volubile. Dans ce paysage inquiétant où la pénurie d’essence et de vivres agite les populations, la fatigue de la route fait monter l’angoisse aussi rapidement que défilent les kilomètres.

LE FIL DES KILOMÈTRES
Bibliothèque Québécoise
 

Voilà un nouvel écrivain affirmé qui place la première pierre de son oeuvre avec un road novel tout à fait convaincant, au souffle efficace et accessible. 

Préoccupé à l’idée de retrouver un père malade qu’il n’a pas vu depuis dix ans, un mécanicien installé dans l’Ouest canadien entreprend un retour au bercail d’un trait, à l’autre bout du continent. Mais, du kilomètre 0 au kilomètre 4736, la route n’est pas droite, et plusieurs embûches surgissent, à commencer par cette panne d’électricité qui complique tout – le ravitaillement en essence, particulièrement – et qui semble le poursuivre et déstabiliser ses certitudes. Lorsqu’il prend à bord de sa petite voiture rouge une femme énigmatique et, plus tard, un homme au comportement instable, voire préoccupant, le voyage de ce protagoniste au verbe poétique connaît des détours imprévus et des retards inquiétants. Rentrer à la maison devient alors un danger constant où la vie peut ne plus tenir qu’à un fil, peut-être celui qui permet de sortir du labyrinthe de soi.